Les expositions particulières de Bernard Buffet à l’étranger

  1. Expositions d’art contemporain
  2. expositions particulières

Depuis 1949, des expositions annuelles de peinture contemporaine du peintre Bernard Buffet sont organisées dans les galeries des Beaux arts à travers le monde, dans des expositions d’art contemporain à Paris ou encore dans les galeries d’art à Lyon afin de faire connaitre le travail de l’artiste au grand public.
En 1947, Bernard Buffet expose « L’homme accoudé » au Salon des Indépendants et en décembre de la même année a lieu sa première exposition présentée par Pierre Descargues, à la Librairie des Impressions d’Art. Raymond Cogniat lui achète pour le Musée National d’Art Moderne de Paris une peinture « Nature morte au poulet ». En avril 1948, l’artiste peintre a présenté un tableau « Le buveur » au Prix de la Jeune Peinture organisé à la Galerie Drouant-David, 52, rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris. Il n’obtient pas le Prix, mais le Docteur Girardin, un grand collectionneur de peinture contemporaine, défend sa peinture avec passion et attire l’attention d’Emmanuel David sur ce jeune peintre. En 1955, il obtient la première place au référendum organisé par la revue  » Connaissance des Arts  » désignant les dix meilleurs peintres de l’après-guerre. Il peint les maquettes des décors et des costumes pour « La Chambre » argument de Georges Simenon qui devient son ami. Dès ses débuts, Bernard Buffet expose dans les toutes les galeries des Beaux-arts et expositions d’art contemporain à Paris afin de se faire connaitre du public et des amateurs d’art. Plus tard, quand il jouira d’une notoriété mondiale sa vie d’artiste sera jalonnée d’expositions à travers le monde entier. En effet, il a fait de nombreuses expositions particulières à l’étranger, notamment à New York, Chicago, Palm Beach, Montréal, Vancouver, Tokyo, Osaka, Johannesburg, Londres, Amsterdam, Bruxelles, Berlin, Varsovie, Bâle, Zurich, Genève, Rome, Venise, Milan, Madrid. D’importantes rétrospectives de ses oeuvres ont été organisées : 1958 à Paris à la galerie Charpentier, 1958 à berlin à l’Institut français, 1959 à Knokke-le-Zoute, au Casino, 1963 à Tokyo et Kyoto au Musée d’art moderne, 1969 à Colmar au Musée des Unterlinden, en 1977 en Hollande au Gemeeentemuseum, 1985 à Toulouse au Réfectoire des Jacobins, 1987 à Tokyo au musée Odakyu, 1991 à Moscou au Musée Pouchkine, 1991 à Saint-Pétersbourg au Musée de l’Ermitage, 1991 à Séoul au Musée Hyundai, 1993, à Ornans au musée gustave Courbet, 1994 à Kassel en Allemagne à la documenta halle, 1995 à Tokyo au Musée Odakyu et 1996 à Kaoshiung, Taiwan au Musée des Beaux-arts.

Articles similaires