Découvrir la grandeur de l’œuvre de Bernard Buffet

  1. Sculptures en bronze

Le Musée de sculpture à Paris et le beau musée du Touquet propose une exposition de sculpture contemporaine de Bernard Buffet (1928-199) . Cette exposition regroupe l’œuvre de l’artiste de 1958 jusqu’à sa mort qui traduit cette période si marquante dans la vie du peintre de « symphonie de couleur»

Pour l’organisateur c’est la troisième exposition sur Bernard Buffet et il a pris le parti de montrer la deuxième période du travail de l’artiste pour permettre  de bien juger son travail. Il regrette qu’on se soit  trop souvent prononcé sans vraiment le connaître. Sur les murs du musée, sont donc présentées une cinquantaine de toiles parmi lesquelles on trouve des toiles, des gravures que le public n’a jamais vues auparavant. Au-delà des clowns connus et des vues de Paris et des sculptures en bronze… Comme Henri Matisse ou Pablo Picasso, Bernard Buffet est l’un des peintres du XXème les plus célèbres. Artiste majeur de l’art figuratif Bernard Buffet connaît après guerre une ascension fulgurante. « Tous les gens aiment cette première période épurée, » commente le commissaire d’exposition. Dix ans plus tard, le monde de l’art le déteste. « C’est une des plus grandes malhonnêtetés  intellectuelles ! » Le commissaire d’exposition lève le voile noir qui a recouvert les années de purgatoire de celui a pourtant obtenu le Prix de la Critique à vingt ans. C’était du jamais vu auparavant  L’expert en art explique que le peintre avait été mis à l’index par André Malraux, alors ministre de la Culture, car l’homme d’État voulait favoriser l’art abstrait. Il explique que Buffet a sans doute payé pour sa rupture avec Berger dont il avait été le compagnon et l’ami pendant 8 ans. L’artiste s’était tourné vers son égérie, la belle et troublante Annabel. Il dit aussi que l’artiste était jalousé pour sa réussite financière pendant cette dure période d’après-guerre  et qu’enfin il avait été rejeté par les directeurs de musée car il n’avait pas besoin d’eux pour vendre son travail sur un marché de l’art. La période de bannissement semble s’achever. « Notamment sous mon impulsion », note l’organisateur de l’exposition d’années que le peintre. La vision de cette période de bannissement change peu à peu. « C’est celle où la couleur prend de l’importance. Au-delà du trait noir incisif et anguleux si typique de Bernard Buffet, le public peut donc aussi découvrir « une symphonie de couleur en plus ».

Articles similaires